Fil de navigation

 

Dominées par l’imposant Canigou, encadrées par le Massif des Albères, les vallées de la Têt et du Tech, les Aspres portent en elles 37 villages harmonieusement disséminés entre collines et plateaux.

 

Caractéristiques du terroir des Aspres, le galet s’avère être une pierre précieuse pour la vigne : la nuit il lui offre la chaleur dont il s’est lui-même nourri le jour. Ce galet, marqué de la lettre « a », a été choisi par les vignerons comme signe de reconnaissance de l’Appellation Côtes du Roussillon les Aspres : les bouteilles le portent fièrement autour du cou, tel un bijou."Les Aspres" : une promesse faite par les hommes à une terre de caractère. Au cœur de l’appellation des Côtes du Roussillon les Aspres, la commune de SAINT JEAN LASSEILLE.

  • Le Cellier Saint-Jean, avec son caveau de dégustation
  • Le Château Planères (et son caveau de dégustation ouvert au public)


Non loin de là 

  • Le Château Montana possède également un Musée du vin.

La diversité du terroir de St-Jean Lasseille permet de découvrir :

  • Des vins blancs, issus de cépages «macabeu», «grenache blanc » et « malvoisie »  du   Roussillon (dit «Tourbat »).
  • Des vins rosés, d’une couleur cristalline, saumonée alliant la fraîcheur et des arômes d’une subtilité appréciée, issue des terroirs les plus légers.
  • Des vins rouges, particulièrement équilibrés avec de la structure et l’élégance d’un terroir qui consacre un sol caillouteux et particulièrement bien exposé,

Ainsi que des vins doux naturels avec des muscats racés.

 

Sur la route de l’art roman

Les Pyrénées-Orientales possèdent de somptueux témoignages de l’Art Préroman et Roman.

St-Jean Lasseille possède lui aussi un patrimoine datant de cette époque, en l’église St-Jean l’Evangéliste, située au centre même du village.

C’est en 819 qu’il est fait pour la première fois mention d’une « Cella Sancti Joannis Evangelistae », fondée par le moine Sentimir de l’Abbaye bénédictine de Saint-Génis-des-Fontaines.

Le mot « cella » a pu désigner en latin religieux un ermitage, mais il faut plutôt y voir une petite succursale d’un monastère.

Mentionnée dans un précepte de Louis le Pieux datant de 819, le moine Sentimir y fit construire une chapelle et y envoya quelques moines participer à la vie de tous les jours, mais aussi cultiver les terres, planter des vignes et des oliviers (dont on retrouve les symboles sur le blason) ….

C’est là l’origine du village. L’église St-Jean est un édifice à nef unique, initialement charpenté mais voûté en berceau durant le XIIème siècle.

Des chapelles latérales ont été rajoutées et toute la partie Est de l’église a été reconstruite au XVIIème siècle. La dernière travée Ouest et sa porte appareillées en galets sont d’origine préromane.

On y accède par une porte en plein cintre située au sud appareillée en briques rouges. Mais l’accès d’origine se trouvait sur la façade ouest. Le clocher mur percé de deux ouvertures en plein cintre est appareillé en briques rouges. Il est situé à l’ouest en façade et contient deux cloches en bronze.

Le bénitier à l’entrée est en marbre blanc, il est taillé dans un ancien chapiteau d’une colonne du cloître de St-André de Sorède (cloître démonté). Cet élément décoratif date de 1160-1170.

Quant au nom du village, un texte de 1118 lui donne déjà à peu près son appellation actuelle, reproduite encore en 1308 : Sancto Johanne de Cella, en catalan : Sant Joan la Cella.

 

Terre d’Accueil et de Mémoire

Située dans le canton de Thuir, non loin de la D 900, le village est à l’intersection de deux routes départementales, l’une allant de Villemolaque à Brouilla, l’autre de Banyuls-dels-Aspres à Bages.

En terme de population, on franchit pour la première fois le seuil des 100 habitants en 1846, mais c’est à la fin du XIXème siècle que l’essor devient très sensible, la population atteignant 253 habitants en 1901.

Cette progression, qui continue tout au long du XXème siècle, est d’abord due à l’essor de la viticulture. Depuis les années 1980, elle est liée surtout à l’implantation de nouveaux habitants.

Ainsi, bien qu’étant l’une des plus petites communes du département avec ses 289 hectares,

St-Jean Lasseille se révèle être un territoire en pleine expansion !

Forte de son accueil, grâce notamment à la création de nouveaux quartiers et lotissements qui ont permis au village de prendre une autre dimension, la population est passée de 400 à près de 954 habitants au 1er Janvier 2014.
 

Un village dynamique respectueux de ses traditions et sur la route du progrès.

  • De nombreuses associations sportives (Basket, Boxe, VTT, Marche randonnée).
  • Qualité de l’accueil grâce à ses nouveaux équipements.
  • Des paysages préservés pour un cadre et un accueil privilégié.
 
 
 
 
 
 

Liens utiles

Plan interactif

Mairie de Saint Jean Lasseille

30 avenue de la mairie
66300 Saint Jean Lasseille

04 68 21 72 05

Envoyez-nous un e-mail